Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 08:00

P-SG ou P-P ?

 

 

Le foot attire les foules et les enjeux, sportifs, médiatiques et financiers, sont de plus en plus importants. Des investisseurs Qataris ne s'y sont pas trompés en investissant massivement pour prendre la main sur le PSG.

 

PSG ? Paris Saint-Germain !

 

C'était jusqu'avant-hier soir encore le leader du championnat, rattrappé puis dépassé par Montpellier, suite à sa lourde défaite face à l'adversaire presque viscéral, l'OM.

 

Pourtant tous les moyens sont mis pour donner toute la mesure nécesaire à la réussite du club. Tous ?

 

Recrutement de joueurs de talent, entraineur, coachs, masseurs etc...

 

Manquent des terrains et locaux à la mesure des enjeux. Ceux de Saint-Germain(-en-Laye) sont jugés pas suffisamment adaptés. Alors, depuis quelques temps déjà, les projets fleurissaient des cerveaux footballistiques, mais rien de précis jusqu'à maintenant.

 

C'est là que Poissy pourrait revenir sur le devant de la scène avec ses espaces donciers à disposition : le Golf de Béthemont restera a priori un golf, mais la ferme du Poult à proximité (à vol d'oiseau) semble recueillir quelque intérêt grandissant, avec une démarche voire un projet déjà avancé selon nos informations.

 

Ainsi le PSG deviendrait-il prochainement le PP - PARIS/POISSY ?

 

Pour des Qataris, bien peu regardants sur le saut de puce entre la forêt de Saint-Germain et le terrain au-delà de la forêt de Marly, cela n'aurait probablement pas beaucoup d'importance.

 

A retenir que - comme le terrain synthétique de foot - tout projet devra passer par la case mairie...

 

Dans ce cas, peut-être y aura-t-il matière à négocier quelques financement annexes pour la ville ? Les projets et engagements de dépenses y sont nombreux comme chacun sait.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 07:00

BROUSSARD, UNE FIGURE DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE A POISSY

 

photo-broussard2.jpg

 

Hier soir, une grande figure de la République était présente à Poissy, salle Blanche de Castille, en la personne de l'ex-commissaire BROUSSARD. Ex, car retraité depuis un temps déjà mais pas inactif pour autant.

 

En effet, à 76 ans, il est élu municipal, en charge de la...sécurité à Andresy. Il est également le coordinateur de la sécurité des matchs et stades pour le compte de la Fédération Française du Rugby.

 

Grande figure, car pour les moins jeunes d'entre nous, c'était LE patron de l'anti-gang dans les années 80, l'ancien préfet de Corse à un moment opportun de l'histoire de France, et le créateur du RAID.

 

Au delà de quelques points de nostalgie, avec les petites histoires - croustillantes - dans la grande, il n'en a pas moins délivré des messages tout à fait actuels, avec raffraichissement de mémoire en prime et bon sens comme support.

 

Ainsi, même s'il n'a pas manqué de dire que la situation et l'environnement global, notamment médiatique, ont complètement évolué en l'espace de 15-20 ans, il a rappelé les principes fondamentaux de sécurité sans ingérence dans la vie politique, de respect des hommes fussent-ils de l'autre côté de la barrière et de non-franchissement de la ligne jaune de la part des policiers et gendarmes (en référence aux actuelles affaires lyonnaises).

 

Le sujet essentiel et dont le rappel n'a pas été inutile à tous les nombreux présents est celui de la (non-) dépénalisation du cannabis ou autres drogues prétendues douces. Son rapport remis à l'époque au ministre de l'intérieur Paul QUILES avait suscité une vive polémique en France une fois diffusé, mais il avait été suivi, heureusement et à bon escient.

 

Vingt ans plus tard, il serait nécessaire d'être resorti des cartons dans lesquels il a été mis, afin de remettre le débat à un juste niveau, surtout de conscience. De conscience et de réalisme vis-à-vis des flux financiers et de l'appât du gain qu'ils génèrent, avec en corrolaire, la "règle" du "tout est permis" pour se faire de l'oseille à bon compte. 

 

Merci à Jean-François Raynal, le Conseiller Général de Poissy-Nord, d'avoir organisé cette soirée.

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 18:00

poissylanuit-s.jpg

 

STATIONNEMENT, POUR UNE REVITALISATION DU CENTRE VILLE


Le stationnement est et reste un problème à Poissy. A l'heure où les surfaces commerciales se développent à vitesse grand "V", celles des parking de véhicules sont leur corrolaires pour accompagner ce développement et attirer les chalands, gratuité de place aidant.

 

Même si les causes sont multiples, le commerce pisciacais souffre durement de cet état de fait. Le résultat est visible tous les jours, avec les vitrines de plus en plus vides des commerces de la ville. La surface en déséherence de l'ancien G20 en est devenu le symbole puisqu'elle est libre depuis trois ans.

 

Le parking "du centre ville" placé en face de l'entrée du parc Messonier ne suffirait-il donc pas ? Il sert avant tout de parking bis mais gratuit de la gare RER/SNCF, et son éloignement du centre lui donne une appellation "du centre" largement surfaite. Celui de la galerie des Lys, sous la place Pompidou, devant la gare, manque son utilité première de soulagement du parking SNCF, de plus en plus rempli en journée, puisqu'il est destiné "au centre ville" et limité en temps d'utilisation.

 

A croire qu'il n'y a plus que la nuit que les places sont disponibles. Et encore, on constate pas plus tard qu'hier soir quelques dérives (impunies...), qui illustre anecdotiquement le problème, mais qui n'en enlève pas sa profondeur. Les tentatives de "place minute" avec alerte de la police municipale en cas de dépassement ne remplace pas les vingt minutes gratuites de l'ancienne formule de la carte TEMPO, passée aux oubliettes dans la pratique.

 

Le seul point positif a été l'ouverture du parking derrière la mairie, le samedi après-midi et le dimanche. Il a cependant vite prouvé sa limite car il est saturé très rapidement. Preuve que le besoin est là d'avoir des places en plus grand nombre.

 

Plusieurs solutions sont à envisager pour donner une réponse adéquate à ces besoins :

 

- le déplacement de la prison (en 2016 ?), qui laisserait une surface libre sans équivalent, parkings compris ;

- le passage en parkings souterrains de l'avenue du CEP ;

- le multi-couche et la surélévation du parking (en colimaçon par exemple, comme à Saint-Etienne)    

 

Si la revitalisation du centre doit se faire, elle passera incontestablement par un plus grand dimensionnement du stationnement des véhicules.

 

Et une zone piétonne pour renforcer son attractivité.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 13:00

cochon-casseTERRAIN SYNTHETIQUE,

C'EST FOOT-U...?

 

 

 

 

 

 

 

Le projet de terrain synthétique de Beauregard existe depuis quelques années déjà. Entre le manque de fonds et de volonté politique, le projet a été reporté sans connaître d'échéance particulière. Après avoir été enterré par la majorité socialiste, malgré les sollicitations de certains membres du groupe "Poissy2008" (quand il avait encore sa consistance), il est ressorti à l'occasion des cantonales 2011.

 

Pseudo-intérêt ou pseudo-promesse - on ne sait plus trop - les jeunes pisciacais auraient pu penser que le dossier allait avancer. Rien de particulier ne s'est produit, peut-être par déception d'un des candidats, de ne pas avoir été élu dans le canton de Poissy-Sud, ne dépassant que d'une courte tête son opposant dans les hauts de Poissy. 

 

L'autre candidat, élu, est resté à l'affut et a sollicité sa majorité départementale et son ancien député, devenu ministre, pour l'obtention de fonds qui a été acclamée, à juste titre.

 

Mais une fois passée la joie de l'annonce, faisons un point avec un peu de recul.

 

L'engagement de la ville pour le sport a toujours été sans précédent, pour ne pas dire indéfectible. La présence des nombreuses installations est là pour le rappeler. Tout comme la nécessité de son entretien.

 

Ainsi, la réfection de la piste d'athlétisme du stade Léo Lagrange a été votée en début de cette année, et est en cours de réalisation, voire de finalisation. Budget : 1 million d'euros.

 

Dans le contexte financier très difficile de la ville, la question était de savoir si l'opération ne devait pas être reportée.

 

Le budget du terrain synthétique de foot est également de l'ordre d'un million d'euros.

 

N'allons pas critiquer le fait d'avoir donné la priorité à un autre sport que l'hégémonique football. Le problème à soulever est le manque de vision municipale - peut-être de gestion - de l'ensemble des installations sportives.

 

Car même si 410.000 euros sont apportés par un biais, il manque les 600.000 autres pour boucler l'opération...

 

Dans la psychologie politique pour ne pas dire politicienne, avoir des concurrents qui mettent en avant leur action et par la même occasion se mettent en avant, y compris sur le marché hebdomadaire, ne constituerait-il pas un frein "naturel" mais notable à la réalisation du projet ?

 

De plus, annoncer des fonds six mois avant une campagne et un vote dont l'issue est plus qu'incertaine ne garantie pas son obtention finale. D'autant plus que j'ai plus entendu ces temps-ci dans tous médias confondus que la France et son gouvernement cherchait à réaliser des économies pour limiter les dépenses et conserver le "graal" du "triple A".

 

Alors, une fois passés tous les effets d'annonce, tout l'espoir généré ne risque-t-il pas d'être déçu, renvoyant tout le landerneau politique devant son incapacité à traduire dans les faits les projets annoncés, tant par l'une que l'autre partie.

 

Tout projet ne peut aboutir qu'avec la bonne entente de tous les acteurs, municipaux en premier lieu.

 

Autant on ne fera pas boire à un âne qui n'a pas soif, autant on ne forcera personne à mettre la main au feu.

 

Comme nous avons l'eau et le feu en présence dans ce projet de terrain synthétique, et à moins d'un improbable revirement mais d'une plus probable hausse d'impôts locaux (sauf si le hold-up sur la SEMAP se réalise), l'impression donnée est qu'avant trois ans, c'est foot-u...

 

Mais j'espère me tromper !

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 04:53

INTERCOMMUNALiTE, C'EST PARTI ?

 

Question très matinale du jour : l'intercommunalité Poissy-Conflans aurait-elle déjà commencé ?

 

La pharmacie de garde se trouve effectivement en plein cœur de la seconde ville...

 

Déjà que pour seules urgences chirurgicales yvelinoises de nuit, il ne reste plus que Poissy et Le Chesnay, pour ceux et celles qui viennent du fin fond du département, cela leur fera une belle visite à partir de Poissy.

 

GPS recommandè !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche