Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 08:00
PENDANT LES VACANCES, LA HAUSSE CONTINUE


C'est n'est malheureusement pas la hausse des salaires dont nous parlons...


GDF Suez a annoncé ce 2 août une facturation exceptionnelle de 290 millions d'euros qui sera prélevée sur les ménages français. Cette décision est inadmissible, surtout que le groupe a fait un bénéfice de 2,3 milliards d'euros depuis janvier 2012.

Cette augmentation n'est que la suite logique d'un gel des tarifs du gaz de la part du gouvernement Fillon fin 2011 qui par simple opportunisme voulait donner le change aux Francais : les responsables politiques pouvaient-ils s'affranchir ainsi des règles européennes ? Son annulation par le Conseil d'Etat démontre à elle seule la nécessité de sortir du carcan européen.

Tant que le droit européen s'imposera aux citoyens français, tant que la politique des institutions européennes s'imposera au peuple français, il sera impossible à tout gouvernement et Président que se soit d'opérer un vrai changement. Qu'il s'agisse de Sarkozy ou Hollande, ces "décideurs" ont les mains liées par l'union européenne.

Ces gouvernements UMPS ne font que de l'agitation pour essayer de masquer leur asservissement aux règles ultralibérales européennes. Pendant ce temps, les Français payent et continuent de payer...!

Dès lors, quelle solution trouver ? Certains diront qu'il faut "plus d'Europe" (!!!) donc moins de démocratie, sur la base d'un besoin de maîtrise budgétaire nationale. C'est ce vers quoi nous allons d'ailleurs avec la dernière entourloupe socialiste, préparée avec les fédéralistes de l'UMP par ailleurs, et dernièrement validée par le conseil constitutionnel... Bientôt notre gouvernement n'aura plus la maîtrise budgétaire nationale, et n'en sera plus vraiment responsable en somme, si ce n'est à suivre les directives venues de plus haut, comme celle pour le prix de l'énergie.

Tout le monde, eux les premiers, auront beau protester, s'indigner, s'esclaffer ou grogner, rien n'y changera à l'affaire ! La hausse de prix, taxes ou autres, passera. Nos "responsables" politiques seront et feront les clowns de service...comment les appeler autrement ? La facturation exceptionnelle de GDF Suez n'en est que le prémisse. Quel ministre ou ancien ministre s'est levé pour dénoncer la situation et demander à GDF de renoncer à percevoir ces 290 millions sur le dos du peuple qui est censé être servi au plus "juste" prix ? Aucun, ou alors il est resté inaudible. La faute à la période de congés probablement...


La véritable solution ne pourra passer que par le retour à la liberté politique, la souveraineté. Concrètement en commençant par reprendre le contrôle de la tarification de l'énergie et en nationalisant les entreprises de l'énergie que sont EDF, GDF suez et les autres sociétés qui s'enrichissent grâce un service public privatisé qui au lieu de le servir ne fait que pénaliser le peuple français.

Idem pour les sociétés d'autoroute, dont la vente a été bradée par le gouvernement De Villepin, et dont les tarifs ont explosé depuis, leurs profits avec.

Ne parlons pas du prix des carburants, pour lequel chaque région est allée au maximum ou presque de sa quote-part de taxes à percevoir, et l'Etat se goinfre de la TIPP, faute d'autres financements.

Que cela ne vous empêche pas de piquer une tête dans la piscine des Migneaux, pour vous prélasser en ce mercredi férié du 15 août. Mais vous ne serez pas surpris que le ticket d'entrée a été revu à la hausse depuis quelques mois déjà, juste avant celle des taxes locales de 2011...

Bonne baignade !
 
Partager cet article
Repost0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:30
GUÉRILLA URBAINE
Mais dans quel pays vivons-nous ?


La nuit dernière, nos forces de l'ordre ont dû faire face à une guérilla dans le quartier nord de la ville d'Amiens :

- Des dizaines de voitures ont été incendiées sous les yeux de leur propriétaires.
- Une école maternelle et un centre sportif ont été ravagés.
- Des CRS ont été blessés dans des heurts violents.
- Des barricades ont été dressées dans des quartiers où vivent des familles et des enfants.

Pourtant nous ne sommes pas dans un pays en guerre où séviraient des factions armées.

Non, nous sommes en France et les responsables de ces scènes de guérilla ne sont autre que des petits voyous, souvent bien connus des services de Police.

Mais comment peut-on accepter que, sur le territoire de la République, l'autorité de l’État soit à ce point bafouée ? Comment peut-on accepter qu'une poignée de voyous pourrisse la vie de quartiers entiers ? Quand 16 policiers sont blessés, quand les dégâts sont estimés à plus de 1 million d'euros, il faut prendre la pleine mesure de la situation. Depuis quelques mois, des quartiers de nos métropoles régionales, comme Amiens ou Marseille, sont le théâtre de scènes de plus en plus violentes qui s'apparentent à une guérilla urbaine.

À Amiens, comme à Poissy et les zones urbanisées, il faut prendre les mesures qui s'imposent et arrêter de se gargariser de mots. Un délinquant est un délinquant et doit être traité comme tel. Pour cela il faut renforcer les effectifs de police et gendarmerie qui ont perdu 15 000 postes en 5 ans. Il faut ouvrir 20 000 places de prison dans les casernes désaffectées pour que chaque délit soit sanctionné par une peine de prison, même courte.

Dans ces quartiers, c'est l’État qui doit faire régner l'ordre et la loi, et non les petits voyous qui doivent faire la leur.
Partager cet article
Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 08:00
POLITIQUE IN-SÉCURITAIRE


La sécurité refait surface durant l'été. Brandie tel un étendard, elle est le sujet dont tout le monde parle, surtout pour s'accuser les uns les autres de défaillances aussi notoires que partagées, pour ne pas dire co-préparées ou co-entreprises, chacun au moment où il tenait les rênes du pouvoir.

De plus, le sentiment se renforce sur la justice française qui est devenue extrêmement laxiste. Ce ne sont pas les dernières déclarations de Mme Taubira, ministre de la justice, qui vont rassurer les Français...

Laxiste ? Regardons l’arsenal législatif d'un peu plus près.

Se souvient-on qu'un récent prédécesseur de Madame Taubira, une certaine Rachida Dati, a fait voter une loi sur les remises de peine automatiques ultra-permissive : grâce ou plutot à cause de cette loi, aujourd’hui un condamné à moins de 2 ans ne fait même pas une journée en prison grâce aux remises de peine automatiques.

Faut-il rappeler que pour être condamné à 2 ans en France, il faut faire quelque chose de particulièrement grave. Aujourd’hui ce ne sont pas moins de 80 000 peines de prison qui sont inappliquées. Beaucoup de trafiquants récidivistes continuent leur manège avec à la cheville des bracelets électroniques qui ne sont pour 90% même pas géo-localisables.

Comment raffermir la situation sécuritaire du pays avec de tels paramètres de fonctionnement qui font que le loustic (plus tard devenu grand) vient narguer les forces de police le lendemain voire le soir même de son arrestation ?

Quant aux forces de police, comment ne pas les faire tomber dans un morne désespoir quand 16.000 policiers et gendarmes n'ont pas été remplacés depuis ces cinq dernières années ?

Que faut-il retenir ? Avec la réalité du terrain, l'angélisme et les vieilles lunes socialistes ne vont pas être à la hauteur de la situation. Que les majoritaires précédents, en voulant taper vite et fort, ne manquent pas de se souvenir qu'ils y ont bien contribué, à cette situation...

Concrètement, qu'est-il fait ou que faudrait-il faire ?

Tout simplement taper là où ça fait mal : au portefeuille. L'argent de la drogue par exemple passe bien quelque part... Recyclage, blanchiment, toutes les méthodes sont généralement bien connues. Comment se fait-il que certains conducteurs de véhicules de sport à plus de 60 ou 70.000 euros, si ce n'est plus, qui ne ressemblent pas vraiment à des capitaines d'industries, puissent se pavaner ainsi en public ?

Qui plus est, l'état cherche des financements, alors au lieu de taper dans les poches des Français moyens, pourquoi n'instituerait-il pas la saisie des biens acquis par financement frauduleux ?

En combinant systématiquement notre administration fiscale aux enquêtes de Police, ne serait-on pas à même d'endiguer les trafics en tous genres et, en parallèle, d'insuffler le principe que l'impunité ne serait plus que l'exception qui confirmerait la règle...?

Bien entendu, cela ne résoudra pas le mur qui s'est fait taguer, mais quand une loi est idiote, il n'est pas idiot d'en changer... Et transformer les anciennes casernes désaffectées en maison de sécurité, histoire créer quelques places d'accueil complémentaires, mais probablement plus que nécessaires...
Partager cet article
Repost0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 22:00
UNE HISTOIRE DE FESSE

Pour les voyeurs, vos allez être déçus. Il s'agit au contraire de ne plus les montrer...

À l'insu de leur plein gré, les chemises d'hôpital font parler d'elles.

Alors que le budget des hôpitaux est devenu un sujet presque insoluble, peut-être plus important me direz-vous, le sens de l'humain prend enfin la part qui devrait lui revenir plus souvent : au-devant.

Et ce sont des médecins qui mettent le sujet sur la table : http://farfadoc.wordpress.com/2012/07/31/pour-des-chemises-dhopital-respectant-la-pudeur-et-la-dignite-des-patients/#comments

Le sens de l'humain rejoint souvent le sens du détail. Ces chemises à taile unique sont données aussi bien au rugbyman de 150 kg qu'à la frêle demoiselle pesant 20 fois moins.

Et pourtant, le code de la santé publique le dit “: Loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades, Art. L. 1110-2. – La personne malade a droit au respect de sa dignité.” Simple, efficace.

La charte de la personne hospitalisée le dit aussi.

Il y a eu des vraies études scientifiques sur le sujet. Le ressenti des patients est loin d’être anodin. Ils parlent de dépersonnalisation, de stigmatisation.


En parler c’est bien. Agir c’est mieux. Cela passe par une prise de conscience.

Si cela en est une pour vous, vous pouvez aller signer la Pétition pour des chemises d’hôpital respectant la pudeur et la dignité des patients :
http://www.petitionenligne.fr/petition/pour-des-chemises-d-hopital-respectant-la-pudeur-et-la-dignite-des-patients/2819
Partager cet article
Repost0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 07:00
APERO ET CACAHUÈTES


Les récentes évolutions des zones commerciales aux alentours de Poissy ne laissent pas indifférent.

Pour preuve, la réaction de la mairie de la ville pour...demander une subvention.
Pour quoi faire ? Pour étudier les possibilités de développement dans le cadre du Fisac.

On pourrait applaudir des deux mains ! Pourtant le contexte laisse perplexe : les investissements réalisés à Chambourcy sont probablement d'un montant global de plusieurs millions d'euros. Si nous les estimons à 13 millions, la proportion de l'aide demandée par Poissy se limite à 1% de ce montant.

C'est mieux que rien, mais jouons-nous réellement dans la même cour ?

À Poissy, pour nous comparer, nous en sommes à peine à l'apéro alors qu'à Chambourcy, c'est le moment venu du dessert. En effet, les aménagements commerciaux touchent à leur fin. Après le transfert avec agrandissement des Castorama et Décathlon, l'arrivée et ouverturebde la FNAC est imminente.

À ce stade de l'apéro, l'aide demandée au Fisac fait figure de cacahuète par rapport aux sommes colossales déjà dépensées pour le développement des "vergers de la plaine"... Elle en est devenue même indigeste avec la "conviction" exprimée en plein conseil de juin par notre premier édile que "cela ne durera pas"... On ne sait pas combien de temps, mais il est plus que probable que les commerçants pisciacais ne résisteront pas tous à ces belles paroles et qu'ils iront s'installer ailleurs, à moins qu'ils ne ferment boutique tout simplement.

Sans la fixation d'un axe clair à suivre, le développement commercial de Poissy restera dans la liste des bonnes intentions. À l'image du plan d'aide gouvernemental au secteur automobile, privilégiant com et secteur restreint (aux véhicules hybrides), c'est la pose d'un sparadrap sur une plaie ouverte que cette demande d'aide.

Comme proposé en séance, organisons une, deux ou trois réunion(s) de concertation entre élus pour le définir, cet axe, sans parti pris, sectaire, politique ou autre, sans solution pré-établie avec un réel dialogue où toutes les propositions seront examinées.

À des heures compatibles avec chacun, tant qu'à faire...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche