Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 07:00

LE TEMPS DE LA DOUCHE FROIDE

 

 

" Tâche de t’en tirer, et fais tous tes efforts ;

Car, pour moi, j’ai certaine affaire

Qui ne me permet pas d’arrêter en chemin.

En toute chose il faut considérer la fin ".

 

Le renard et le bouc - Jean de la Fontaine

 

 

A méditer par nos employés municipaux qui, coup du sort, se sont vus transformés en "concertés d'office" dans le (non-)paiement de leurs heures supplémentaires. Peut-être y avait-il quelques abus, mais les voilà tous concernés, pris au piège, et certains plutôt pris à la gorge de par leur baisse de rémunération, mis devant le fait accompli.

 

Vous l'aurez compris, ils se sont tous ou presque retrouvés dans la pire des situations, mais le maire en a-t-il pris la pleine mesure surtout après avoir joué de la progression indiciaire bienveillante ? On ne connait pas très bien encore le vocable que ces employés ont pris pour qualifier la situation, tellement le choc a été rude... En résumé : c'est la douche froide !

 

2009 avait été l'année du réveil en ce qui me concerne, notamment pour cette raison de "fuite en avant" municipale de l'évolution salariale conséquente de plus de 8% (!). Pris de haut, avec condescendance par notre premier édile, je n'avais fait qu'aleter, en interne au sein du conseil d'abord avant de me rendre à l'évidence que la voix de la raison était devenue inaudible.

 

Il semblerait que l'heure du réveil ait sonné 3 ans plus tard en tentant de faire marche arrière. On pourrait s'en féliciter, budgétairement parlant, sauf que cette gestion a des conséquences désastreuses sur le budget personnel et familial des employés municipaux. Avoir 100 à 300 euros de moins tous les mois peut remettre en cause un équilibre souvent précaire. Notre premier édile va probablement répondre que - comme en avril pour la subvention de l'association sportive du Triathlon - "il faut faire des choix (dans la vie), nous on les fait".

 

La vie est faite de décisions, mais encore faut-il réfléchir suffisamment en amont pour arriver à prendre les bonnes en aval, pour avoir su gérer leurs conséquences. Faute de quoi nous assistons à ce qu'on appelle de l'inconséquence.

 

Si l'objectif était de réduire la masse salariale municipale, la prochaine décision serait peut-être de réduire à portion beaucoup plus congrue le nombre des fameux "animateurs", sans que ce soit exhaustif.

 

A vouloir s'occuper du bien être des Pisciacais, n'en oubliez pas ceux qui sont censés le leur apporter monsieur le maire ! Qu'ils soient employés municipaux ou non, il est fort à parier que les Pisciacais n'auront pas la mémoire courte en 2014.

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 07:00

FETE DE LA SCIENCE

une communication à part

 

La quatrième édition de la "fête de la science" s'est déroulée il y a maintenant une semaine. La France cherche des futurs ingénieur(e)s et Poissy y contribue à sa manière en organisant ce rendez-vous annuel. Saluons l'action de notre adjointe au maire de Poissy, Katia DRACOULI, ingénieur de formation, pour faire découvrir les sciences et techniques à nos enfants. Les plus grands y trouvent leur intérêt si ce n'est en accompagnant les plus petits.

 

Avec un regard de plus grand, il s'agit de communiquer largement sur l'évènement qui a pour objectif de ratisser le plus large possible. Un des moyens déployés mérite que l'on s'y intéresse d'un peu plus près pour montrer qu'on ratisse vraiment TRES large.

 

L'emplacement de la publicité suscite quelques intérogations, mais ne serait-ce pas pour faire passer le message que, couloirs aériens aidant, les avions volent vraiment bas sur notre ville ? Voyez par vous-même :

 

science-2012.jpg

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 09:00

monnaieTAXES ET DETAXES,

A QUAND LE REVEIL ?

 

 

 

 


Nous assistons à une véritable avalanche de projets et de réalisations depuis les présidentielles de mai. Et tout autant de conservatisme, de rétropédalage, ajoutant confusion voire colère des Français, électorat compris.

 

 

Ainsi, la proposition de loi visant à obliger un patron à céder son entreprise viable qu'il voudrait fermer n’est pas inscrite à l’agenda parlementaire (« trop chargé » parait-il). Pourtant, notre ministre, redresseur productif, avait promis son vote « avant 3 mois ». Le changement c’est maintenant, mais pas tout de suite…

 

Elle ne fait que précéder l’affaire du TSCG que notre nouveau Président a dit qu'il ne ferait pas avaliser sans l'avoir renégocié. Le traité européen proposé n’est ni plus ni moins le trop fameux traité « Merkozy ».

 

S’ajoute désormais le recul par rapport à la taxation des plus-values lors de la vente d’entreprises. Pourtant déjà en son temps, Martine AUBRY fustigeait "La niche Copé : 22 milliards d'euros ont été dépensés pour baisser les impôts des sociétés qui se séparent de leurs filiales ! C'est un incroyable gâchis." dans un entretien au quotidien La Tribune, le 5 septembre 2011. 

Jean-François COPE par ailleurs avocat fiscaliste, était alors ministre délégué au budget. Sous prétexte dehandicap de compétitivité, pour la France, dans la compétition fiscale qui sévit entre grands pays industrialisés" le texte est adopté le 22 décembre 2004.

Un rapport émanant du socialiste Michel Charzat avait proposé peu ou prou la même chose en 2001, en faisant le même constat qu'il était difficile d'empêcher une holding de s’installer dans un pays voisin à la fiscalité plus clémente.

 

Il s’agit donc de revoir entièrement la fiscalité en France, pour éviter les ajustements cloisonnés, « cas par cas », qui alourdissent la taxation de manière considérables pour la Classe Moyenne, chacun dans son coin.

 

L’illustration locale est faite par le +15% décidée par le Conseil Général des Yvelines en 2010, et le +15% décidé par le Conseil municipal de Poissy en 2011.

 

Pris « cas par cas », cela ne pèse beaucoup comme s’en est targué Frédérik BERNARD en séance, mais le tout cumulé, taxes après taxes, celui finit par faire un peu trop. Les petits ruisseaux font les grands fleuves. La Seine n’est pas loin…

 

Espérons que la taxation qui consisterait à additionner un "loyer fictif" à sa déclaration d'impôt ne voit pas le jour, même si "cela existe déjà dans d'autres pays", taxation qui minimiserait l'intérêt d'être propriétaire, avec un retour à une forme de servage qui ne porterait pas son nom.


A quand la grande réforme fiscale ? La fiscalité doit redevenir un outil de progrès et d’incitation au développement. A abandonner son pouvoir budgétaire à des personnes non-élues, loin du Peuple de France, quels moyens auraient un Gouvernement sans le libre-arbitre qui lui permettrait de piloter son développement économique ?

 

Alors à quand la fin de la politique de la porte ouverte au nom de la sacro-sainte concurrence ? A quand la taxation protectrice sur l'importation des produits « low-cost » qui laminent des pans entiers de notre industrie, confrontée aux sous-évaluations des monnaies mondiales par rapport à l’Euro (ou la sur-évaluation de ce dernier) et de l’emploi d’esclaves, véritables soutiers de la mondialisation triomphante, par des tricheurs économiques ?

 

Car parler de compétitivité française est une chose, la rendre effective en est une autre. Faut-il attendre une « autorisation » européenne ? Faudra-t-il attendre d’être dans une situation « à la grecque » ou à l’espagnole (et ses 20% de taux de chômage) avant de se réveiller ?

 

Au lieu de taxer plus pour gagner moins (...), il faudrait engager une large réflexion, donner un axe et un signe fort pour revenir à la croissance durant cette mandature. Le nombre grandissant de chômeurs et de fermeture d'usines devraient créer l'électrochoc. La remise au travail du million de chomeurs supplémentaire depuis dix ans permettrait à lui seul de combler les déficits sociaux et même réduire les taxes et cotisations.

 

La facilité de taxer plus ceux qui ne chôment pas a été prise pour le moment, mais pour combien de temps ? 

 

Dans le chemin qui a été pris, nous sommes de plus en plus nombreux à craindre une réaction populaire aussi bruptale qu'inattendue, faisant le lit des extrêmes. Ajourd'hui, la réaction ne sera inattendue que par ceux qui portent encore des oeillères sur la situation réelle du pays. Cette réalité c'est celle de ses habitants confrontés au chômage de masse qui est généré par les délocalisations qu'ils subissent jour après jour.

 

A ne pas vouloir voir la réalisté en face, le réveil sera d'autant plus dur, à droite comme à gauche. 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 11:00

email6.jpgWIKIFREDERIK

 

 

 

 

 

 

Internet va toujours plus loin, l'encyclopédie Wikipédia en est l'illustration permanente. Sa richesse semble infinie, au point d'avoir pris le pas sur les encyclopédies "papier" et "CD/DVD".

 

En dernier lieu, elle intègre la biographie des élus et hommes politiques de tous poils. Notre premier édile pisciacais n'échappe pas à la règle, voir ICI.

 

Tout ou presque est à compléter, tout comme son site internet personnel, qui en fait ne répond plus ou pas beaucoup, à l'image de son personnage dans la vraie vie lors notamment des réunions de conseil municipal...

 

Gageons que ses militants seront d'ardents contributeurs à sa page Wiki.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 22:00

 

assemblee-nationale.jpg

TSCG : David Douillet,

nouveau gardien de musée

 

 


Jean-Marc Ayrault a livré ce mardi un plaidoyer en faveur de la ratification du traité budgétaire européen, traité qui ne serait accompagné, selon lui, d'aucun abandon de souveraineté. Il contiendrait même des "avancées sur la croissance négociées par la France".

 

L'Assemblée nationale a examiné ce texte le lendemain, mercredi, texte qui sera soumis au vote des députés le 9 octobre, avant de passer devant le Sénat.

 

Plusieurs orateurs ont souligné que le traité budgétaire, que François Hollande avait promis de "renégocier", était le même "à la virgule près" que celui signé en mars par Nicolas Sarkozy.

 

Avec le TSCG, les députés vont devenir des gardiens de musée

 

Parmi les députés qui s’opposent au TSCG, il y a ceux de la droite populaire comme Lionnel Lucas, Jacques Myard, Patrick Labaune, Jean-Pierre Decool et Philippe Meunier, des non-inscrits comme Véronique Besse et François-Xavier Villain, ainsi que Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout-La-République, initiateur d'un geste symbolique d’opposition au traité européen le jour même de sa présentation par Jean-Marc Ayrault dans l’hémicycle. 

 

En effet, accompagné de plusieurs députés souverainistes, Nicolas Dupont-Aignan a inauguré mardi 2 octobre une plaque devant l’Assemblée nationale sur laquelle était inscrit "Ici les députés ont siégé et voté librement le budget de la nation jusqu’à la mise sous tutelle de la Commission européenne". "Les députés vont devenir des gardiens de musées" a-t-il  regretté devant la presse. Lionnel Lucas évoque la "dépossession des droits du Parlement" et ironise sur le "test d’ophtalmologie" que représente pour lui le traité "écrit en tout petit".

 

Le député de la 12ème circonscription des Yvelines, "notre" député, votera probablement "pour", en droite lignée et en cohérence avec ses sponsors de l'UMP favorables au traité.

 

Puisqu'il ne sera pas candidat à la mairie de Poissy en 2014 (trop politisé pour un ancien sportif...), il faudrait lui trouver une activité saine et bien payée (comme un député...). Une reconversion en vue : gardien de musée à l'Assemblée Nationale...!?!?

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche