Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 12:00

CADA, YAKA !

 

Suite à ma demande d'information et de fourniture de documents en réponse aux questions que j'ai posé à Monsieur le Maire de Poissy, sans suite pour certaines depuis décembre 2009, j'avais finalement saisi la CADA, Commission d'Accès au Documents Administratifs, le 31 mai dernier (*).

 

La réponse du Maire par courrier daté du 18 juin, reçu le 09 juillet (...), s'est limitée à un report de réponse selon la décision de la CADA (...) et une demande de précision sur les documents que je demande.

 

En clair, c'est me faire patienter encore un peu même si chacun sait que ces documents doivent être fournis. Après plus de 6 mois pour certains, je n'en suis pas - plus - à quelques jours prêts puisque la réunion de la CADA était fixée au 08 juillet.

 

La voilà qui vient de me parvenir par courrier, favorable bien entendu, donc YAKA la suivre.

 

Une personne des services de la Mairie devait me rappeler depuis la semaine dernière pour prendre rendez-vous dans les prochains jours. J'espère que je ne vais pas attendre aussi longtemps que jusqu'à présent.

 

Ou alors c'est que les méandres de la démocratie locale seraient bien sinueux à Poissy...

 

 

(*) A noter que ma demande d'éclaircissement sur les conditions de nomination d'une personne au CCAS (en juin 2008) envoyée le même jour reste pour le moment sans réponse, plus d'un mois et demi après.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 06:00

 

etendards1880.jpg

 

 

 

14 Juillet,

fête nationale

 

 

 

 

 

 

 

On connaît rarement l'année - 1880 -  qui marque pour la France la consécration du 14 Juillet comme fête nationale. Voici les textes fondateurs : comme le dit Henri Martin, rapporteur au Sénat de la loi du 6 juillet faisant du 14 juillet une "journée Fête Nationale annuelle", "ce jour-là, le 14 juillet 1790, a fait, je ne veux pas dire l’âme de la France [...] mais la révolution a donné à la France conscience d’elle-même".

En 1878, le ministère Dufaure avait fixé au 30 juin une fête parisienne en l’honneur de la République. Elle est immortalisée par un tableau de Claude Monet. Le 14 juillet 1879 prend un caractère semi-officiel. Après une revue des troupes à Longchamp (le 13 juillet), une réception est organisée le 14 à la Chambre des députés à l’initiative de Gambetta qui la préside, une fête républicaine a lieu au pré Catelan en présence de Louis Blanc et de Victor Hugo. Dans toute la France, note Le Figaro : "on a beaucoup banqueté en l’honneur de la Bastille" (16 juillet 1879).

Le 21 mai 1880, Benjamin Raspail dépose une proposition de loi signée par 64 députés, selon laquelle " la République adopte comme jour de fête nationale annuelle le 14 juillet ". L’Assemblée vote le texte dans ses séances des 21 mai et 8 juin ; le Sénat l’approuve dans ses séances des 27 et 29 juin 1880 à la majorité de 173 contre 64, après qu’une proposition en faveur du 4 août eut été refusée.

La loi est promulguée le 6 juillet 1880. Le ministre de l’intérieur prescrit aux préfets de veiller à ce que cette journée " soit célébrée avec autant d’éclat que le comportent les ressources locales ".

puce_nb.gif (820 octets) Discussion du projet de loi ayant pour objet l'établissement d'une fête nationale (Sénat, séance du 29 juin 1880)
puce_nb.gif (820 octets) Rapport
puce_nb.gif (820 octets) Projet de loi
puce_nb.gif (820 octets) Programme du 14 juillet 1880

La fête célébrée cette année-là fut à la mesure de l'événement.

 

De nos jours, les festivités ont lieu le 13, sans doute pour pouvoir récupérer le lendemain férié des quelques feux tardifs (pour cause de besoin d'un peu de nuit...) et des bals, malheureusement tombés en désuétude dans bon nombre de villes.

 

Dans le contexte d'économies nationales, c'est le grand paradoxe français de voir partir en fumée quelques millions d'euros en quelques minutes...

 

Plus de Garden party à l'Elysée le 14, cependant la ville de Poissy a organisé hier à 18h00 un petit lunch à l'Hotel de Ville "pour remercier les jeunes qui ont été mobilisés afin de participer à l'encadrement des assises de la jeunesse" organisées en mai dernier.

 

En tant que Conseiller municipal, j'y étais invité, mais comme j'ai été considéré comme conseiller d'ornement pour - entre autre - ces manifestations, je n'allais évidemment pas en plus me transformer en conseiller pique-assiette.

 

Histoire de ne pas allier l'intérêt gastronomique au désintérêt ornemental. 

 

Républicainement vôtre !

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 07:00

 

PBA-camps2010.jpgCamp de basket


Poissy Basket Association, le comité départemental des Yvelines et la Ligue Ile-de-France de Basket organisent un « camp de basket ».

 

Intitulé « Génération Basket camps », il est encadré par Tony Tomba, le nouvel entraîneur de Nationale 3 à Poissy, ainsi que d’autres entraîneurs diplômés du Département.

 

Pour aller au Gymnase Caglione : Bus 50 arrêt Square Diez.
 Renseignements: 01 53 94 27 80
 Inscriptions sur Place :


10h-12h et 14h à 15h30: Jeunes nés entre 1998 et 2004

15h30 - 17h30 : Jeunes nés entre 1993 et 1997


Cette manifestation, ouverte à tous,
 est une excellente initiative
 pour susciter les vocations parmi tous les gamins et gamines de Poissy.


 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 07:00

Fourrière Intercommunale rénovée

ou la préparation d'une vision du "Poissy du futur"


Gérée par le SIVOM, la fourrière intercommunale de Poissy et environs vient de faire peau neuve, avec un joli revêtement tout neuf.


Idéalement, elle devrait se situer à un autre endroit qu'à La Maladrerie, puisqu'elle empiète sur une surface qui pourrait être accordée au projet commercial de feu "les Terrasses de Poncy".


Comme ce projet a été remis en cause pour être remplacé par "autre chose", de différent, la demande d'extension de cette fourrière pour y accueillir les villes d'Andrésy et d'Ecquevilly a été repoussée pour le moment - à juste titre - lors du dernier Conseil municipal car la surface supplémentaire demandée paraissait presque astronomique et venait obérer ou limiter sérieusement toute opération future sur le "Nouveau Poncy".


D'autant que cette fourrière se situe juste en face du "nouveau quartier" de La Coudraie, de l'autre côté de la RD113 (ex-N13), qui ne manquerait pas de recréer une "tache" assez voire trop visible dans le paysage pisciacais.


La question primordiale est de savoir quelle part de foncier sera attribuée

- au projet "nouveau Poncy" dont nous ne connaissons pas la teneur pour le moment

- la fourrière intercommunale, pour laquelle une autre localisation pourrait être trouvée

- la zone d'accueil des gens du voyage, dont l'emplacement n'est toujours tranché, sauf erreur, et prévu entre RD113 et A14, ce pour quoi j'avais été le seul à voter "contre" en son temps (2008), déclaration à la clef.


La ville de Poissy dispose encore de rares zones en périphérie sur lesquelles des aménagements urbains sont possibles.


Sans compter que le terrain de l'Hôpital viendra compléter le lot des surfaces libres avec la reconstruction annoncée à Chambourcy à grand renfort de millions d'Euros.

 

De par l'intégration de Poissy dans l'OIN (Opération d'Intérêt National) de l'Ouest des Yvelines, la physionomie de la ville s'en trouvera de toute façon affectée à terme. A défaut de présenter des projets, les décisions seraient prises par le Préfet.

 

Cela pourrait être le cas de l'ouverture toujours en attente de la sortie de l'A14 au niveau du rond point donnant sur la caserne des pompiers (l'entrée vers l'A14 est déjà active depuis plusieurs mois, mais pas la sortie sur décision du Maire de Poissy).

 

Comme tout ne sera et ne pourra pas être fait durant cette mandature, il m'apparaitrait alors utile et même nécessaire qu'une réflexion globale soit menée avec les habitants pour préfigurer le "Poissy du futur", à échéance de 2020-2030, car sinon, les Pisciacais risquent de ne plus être "maîtres" de leur ville, ce quelle que soit la municipalité en place, OIN oblige.


Le bon exemple à suivre nous vient de l'autre côté de la Seine, à Carrières sous Poissy avec son projet du nouveau coeur de ville. Ce projet, même s'il est piloté par l'EPAMSA, a été généré par l'équipe municipale en place et vise à transformer en profondeur la ville et son quartier Saint-Louis en particulier. Le projet de passerelle piéton-vélos par-dessus la Seine pour relier Carrières à Poissy en est directement issu.


Plus près de nous et pour revenir au cas de la fourrière, l'illustration nous en est d'ores et déjà donnée du cas inverse car, malgré les deux représentants pisciacais qui y siègent (et dont je suis le suppléant), c'est le SIVOM et lui seul qui avait la main et qui a décidé de cette réfection du revêtement de son terrain.

 

Est-ce d'ailleurs le bon exemple en prélude à l'intercommunalité ?

 

Et au-delà du simple slogan, la démocratie locale serait mise en oeuvre sans être galvaudée.

 

Ce qui n'est pas utopique à condition d'avoir une volonté sincère de développer et partager une vision à long terme de notre ville, vision qui serait déclinée en projets, histoire donc de ne pas se les faire imposer et d'en conserver la maîtrise in fine.

 



Partager cet article
Repost0
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 17:30

bruyere-manifLa Bruyère en colère !

 

Malgré la tempête et le silence "assourdissant" de la Mairie, les habitants de la Bruyère ont répondu présent à l’appel de la manifestation organisée ce samedi 03 juillet à partir de 10h00.

 

Bien sûr, vu les conditions climatiques, leur nombre n'était pas aussi important qu'espéré, mais en plus de moi-même et quelques sympathisants, membres de Coeur de Poissy compris, plusieurs Pisciaquais issus d'autres quartiers (sablons, clos d'Arcy) sont venus - par solidarité - soutenir les habitants de La Bruyère.

 

Cette participation de riverains hors périphérie de la Bruyère est le signe qui confirme la fracture qui existe dorénavant entre la Mairie et un nombre grandissant de la population de Poissy.

 

Sauf erreur de ma part, et en dehors du Copra184, en plusieurs mandats Mr Masdeu Arus n’a jamais eu à affronter des mouvements spontanés d’habitants en colère manifestant dans les rues.

 

Et voilà qu'en seulement deux ans de mandat, l'équipe municipale majoritaire doit aujourd’hui gérer la fronde des habitants du quartier des Sablons/ Noailles et de la Bruyère, entre autres.

 

Inutile de préciser que ces Pisciacais sont de tous bords politiques et qu’en aucune façon il ne pourra être accepté d'entendre (comme lors de la réunion de la rue Gallieni) que "les gens présents ne partagent pas mes opinions  politiques".
 

Monsieur le Maire, il vous faudra quand même mieux écouter la volonté et les besoins de vos administrés.

 

Rappelons aussi que pour ce qui est de la "démocratie participative", cette mobilisation en a constitué une étape clé et une démonstration grandeur nature, qui ne sera certainement pas laissée sans suite !

 

PS : merci aux vuvuzélas pour avoir mis un peu d'ambiance

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Poissyscope : La ville de Poissy vue par le bon bout de la lorgnette
  • : Blog d'information et d'expression libre et républicaine sur la vie municipale et politique de Poissy (Yvelines)
  • Contact

Recherche